Organisation du Travail

Au service d’Accueil et urgences, le deuxième relais s’effectue plutôt à 12h. Par ailleurs, dans tous ces services, une équipe dite de permanence et le major de service exercent tous les jours ouvrables comme dans les services administratifs et se reposent pendant les week-ends.

Les personnels du bloc opératoire travaillent aussi de 7h30 min à 15h30 min les jours ouvrables, mais sont astreints, selon un programme mensuel préétablis, à exercer pendant les heures creuses en cas de nécessité, tout comme le personnel de RIM.

Les médecins quant à eux exercent les jours ouvrables dans leurs services respectifs de 7h30 min à 15h30 min. Ils sont par ailleurs préprogrammés deux à deux dans chacun des deux postes de consultations externes et certains parmi eux pour des gardes pendant les jours ouvrables ou les permanences pendant les week-ends dans tout l’hôpital. Les chirurgiens et le dentiste sont aussi astreints selon un programme à servir aux heures creuses en cas de nécessité.

Dans les services de soins, une ronde est effectuée tous les matins par tout le personnel présent dont le major et au moins un médecin. Lors de cette ronde tous les patients présents sont revus et leur prise en charge mise à jour éventuellement.

Après cette ronde, pendant que les médecins consultent les nouveaux patients, les infirmiers organisent et administrent les soins aux patients, reçoivent les nouveaux patients, assurent l’ordre et la propreté dans les services sous la coordination des majors qui, pour certains (gynéco-obstétrique), consultent par ailleurs les nouveaux malades.

Lorsqu’un problème médical est posé, le personnel infirmier en place fait recours au(x) médecin(s) du service qui prend une décision sous forme de prescription médicale ou qui pose un acte médical selon la situation. A son tour celui-ci peut faire recours à un autre spécialiste si nécessaire. A partir de 15h30 min, c’est le médecin de garde qui est sollicité en cas de problème.

Sur le plan administratif, les rapports hiérarchiques entre les personnels peuvent se résumer comme suit.

 Organigramme Administratif

En revanche, sur le plan technique, il existe entre les divers travailleurs une franche collaboration qui permet de définir à chaque moment de la journée une certaine équipe multidisciplinaire constituée très souvent du médecin et du personnel médico-sanitaire auquel vient se greffer parfois le personnel d’appui. Dans cette collaboration dont le but est une meilleure prise en charge des patients, les éléments médicaux sont déterminés par le médecin ou un spécialiste, ou alors selon un protocole mis sur pied de commun accord avec le personnel médico-sanitaire.

Pendant que le personnel de laboratoire et/ou de RIM aide à être plus précis dans le diagnostic et le traitement médicaux, le personnel infirmier lui, reçoit le patient, lui administre des soins prescrits ou non par le médecin et l’accompagne tout le long de son séjour en milieu hospitalier.

Ainsi, pendant que la supervision de la prise en charge médicale est effectuée par le médecin chef et coordonnée par le conseiller médical avec l’appui du conseil médical, le travail des autres personnels est organisé à plusieurs niveaux : le chef d’équipe organise et dirige le travail dans son secteur et pendant sa période de travail, le major coordonne le travail dans toutes les équipes et s’assure qu’il est bien fait, et le Surveillant général avec son adjoint chargé de la coordination des soins supervisent ce travail dans tout l’hôpital. Cette organisation peut se résumer comme suit :

Organigramme Technique

Dans la gestion financière des affaires courantes de l’hôpital intervient un comité de gestion régional qui rassemble à la fois les dirigeants de l’hôpital, d’autres autorités et membres de l’élite régionale. Ce comité siège de façon régulière, assure une régulation dans cette gestion, prend certaines décisions pour le fonctionnement de la structure, oriente le service en tenant compte des besoins et de la situation socio-économique des populations locales.

Hormis cette collaboration, d’autres structures extra-hospitalières entretiennent une collaboration technique avec les services de l’hôpital. C’est le cas du groupe Technique Régional du Comité National de lutte contre le sida qui entretient des relations techniques étroites avec l’Hôpital du jour, ou encore GTR du Comité National de Lutte contre la Tuberculose.